Du fait de son thème ou de son style, un texte crée une impression sur le lecteur.

La tonalité aussi appelée registre désigne l’impression d’ensemble de l’écrit sur le lecteur.

Voici quelques-unes des tonalités les plus fréquentes et qui créent diverses impressions sur le lecteur.
Le ton didactique se dit d’un texte qui cherche à enseigner, apprendre au lecteur. C’est le cas des manuels par exemple.

Le texte comique suscitera le rire, et convoquera par exemple des situations ou gestes rocambolesques. La tonalité sera ironique si le rire provoqué cache l'objectif principal du texte qui est la critique.

Une œuvre épique évoque la grandeur d’un personnage, son dépassement. Elle évoque généralement une période historique, ou un mythe.

La tonalité poétique sort généralement des carcans du récit qui demande généralement des éléments clés de déroulement (une situation initiale, des éléments perturbateurs, une intrigue...). La poésie provoque l’émotion du lecteur, qui se voit transporté par les mots. Lorsque cette émotion peut être « chantée » on parlera de tonalité lyrique. Si l’émotion est par ailleurs un peu plus dans la retenue et mélancolique on parlera plutôt d’élégie.

Le ton dramatique se retrouve dans les récits où la succession des évènements entraîne une forte tension, on parlera de ton tragique lorsque s’y ajoutent la fatalité, la notion de destinée inévitable (ou fatum) et la catastrophe.

Et vous quel sera le ton de votre prochaine production ?
Pourquoi ne pas chercher à les harmoniser au sein d’un même ouvrage comme un recueil ?

Déposez votre manuscrit

Rébecca May CHALONS-M